Accès difficile à la scolarité pour les enfants Roms à Montigny

EELV soutient l’action du collectif citoyen qui a pu aboutir à la scolarisation des enfants Roms refusée depuis de trop nombreux mois par Michel LAUGIER, maire de Montigny :

============================================

Sous la pression militante et politique, une mairie scolarise 6 enfants roms
Après plusieurs mois d’attente, la mairie de Montigny-le-Bretonneux a enfin décidé, ce lundi 2 mai, de scolariser 6 enfants de l’un des campements installés sur la commune.

Le chemin aura été long et parsemé d’embuches.
Il aura fallu plusieurs contacts infructueux avec les services, un rdv annulé pour les familles, une interpellation de l’opposition en conseil municipal, plusieurs courriers du collectif qui s’était constitué à leurs côtés, le regard attentif de la presse… pour que les enfants roms se voient enfin reconnaitre leur droit à la scolarisation.

Le maire de Montigny Michel Laugier, président de l’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, avait demandé à sa première adjointe de répondre négativement en conseil municipal le mois dernier.
Celle-ci avait confirmé sa réponse dans un courrier adressé au collectif quelques jours plus tard, avec des arguments qui montraient qu’elle commettait une incroyable erreur de personne.

Face à la volonté d’intégration des personnes, à la détermination du collectif qui les accompagne, la mairie a donc fini par céder et inscrire les 6 enfants concernés dans les écoles maternelles et élémentaires de la ville.

C’était une obligation légale et c’était donc bien le minimum qu’elle leur devait.

Mais le groupe « Montigny à venir » s’en félicite.

Nous formulons le souhait que ce premier pas sur le chemin de la solidarité ne reste pas isolé tant il reste à faire, sur la commune comme ailleurs, pour le logement, l’intégration des réfugiés, l’intégration des gens du voyage ou l’accès à la culture pour tous.

Montigny à venir

 

Remonter