De Doha 2012 à Montigny 2013

Le climat et l’énergie : une responsabilité partagée à tous les niveaux

Le sommet de Doha sur le climat a accouché d’une souris : prorogation des accords de Kyoto jusqu’en 2020, lesquels ne contraignent à réduire leurs émissions que quelques pays, source de seulement 15% des gaz à effet de serre émis par l’humanité.

Ce manque de sens des responsabilités au niveau mondial vis-à-vis de la gestion de notre « habitat commun » et des générations futures ne doit pas nous empêcher de prendre nos responsabilités « ici et maintenant » localement.

L’occasion de réfléchir aux problématiques liées à l’énergie nous est offerte par le débat national sur la transition énergétique qui doit se dérouler durant ce semestre pour aboutir à une loi portant sur l’énergie pour l’été ou l’automne.

Ce débat sera organisé autour de quatre grandes questions :

1/ Comment aller vers l’efficacité énergétique ? L’évolution des modes de vie, de production, de consommation, de transport ainsi que des services énergétiques nécessaires doit constituer le point de départ.

2/ Quelle trajectoire pour atteindre le mix énergétique en 2025 ? Quel type de scénarios possibles à l’horizon 2030 et 2050, dans le respect des engagements climatiques de la France ?

3/ Quels choix en matière d’énergies renouvelables et de nouvelles technologies de l’énergie et quelle stratégie du développement industriel et territorial ?

4/ Quels coûts et quel financement pour la transition énergétique ?

Chacune et chacun d’entre nous doit s’emparer de ce débat qui sera crucial pour l’avenir de notre société.

Et Montigny dans l’histoire ?

A Montigny, au contraire de Doha, n’attendons pas 2015 pour commencer à prendre les sujets des émissions de gaz à effet de serre et de l’énergie à bras le corps !

A l’occasion du vote du budget 2013, la municipalité nous a montré une fois de plus son manque de vision à long terme, se contentant de dérouler de manière constante et imperturbable le programme pour lequel elle a été élue en 2008 sans prendre en compte les mesures qui s’imposent face aux urgences climatiques et énergétiques.

Ainsi, avec un patrimoine hérité de la Ville Nouvelle, aujourd’hui notablement surdimensionné suite à l’évolution démographique, la commune devrait mener une réflexion visant à l’adaptation de ce patrimoine à l’évolution démographique de la commune.

Certes, alors que nous le demandions depuis le début de ce mandat, la municipalité envisage en 2013 de lancer une étude qui devrait lui permettre de se doter d’un plan pluri annuel de rénovation, en particulier énergétique, de son patrimoine. Mais les efforts de rénovation sont-ils à la hauteur des enjeux ?

Le Schéma Régional Climat Air Energie, sur lequel le conseil municipal s’était prononcé favorablement à l’unanimité en novembre dernier, préconise que les collectivités rénovent énergétiquement leur patrimoine à un rythme annuel de 4%. Qu’en est-il à Montigny ?

Des vœux pour 2013

En ce début d’année, notre équipe vous présente ses meilleurs vœux : vivre mieux, tous ensemble, sans exclusion, en préparant l’avenir pour les générations qui nous suivent, n’est-ce pas ce que nous pouvons espérer de mieux pour cette année 2013 ?

Jean-Luc Manceau

Remonter