Groupe écologiste au conseil municipal de Guyancourt

Le mercredi 26 mai 2014, suite à l’annonce en conseil municipal de la création du groupe des écologistes, Juliette Sniter a lu la déclaration suivante.

Cette déclaration a fait l’objet d’un article dans Les Nouvelles de Versailles du 4 juin 2014 sous le titre « Les écolos font bande à part au conseil municipal », article reproduit ci-dessous.

Nous, écologistes, que nous soyons ou non membres de partis politiques, participons à la majorité municipale de Guyancourt depuis plusieurs mandats. Nous nous sommes donc naturellement associés au projet de ville développé avec Guyancourt pour Tous.

Au-delà des orientations générales de solidarité et d’éducation, nous reviendrons sur 3 trois éléments de programme pour lesquels nous seront particulièrement engagés :

Tout d’abord, la démocratie participative. L’abstention aux élections (presque 60% dimanche) et la montée de l’extrémisme sont inquiétantes. Pourtant, les résultats des listes citoyennes mettent en évidence une aspiration de plus en plus forte de la société civile à être, non seulement, associée aux projets des élus, mais porteuse elle-même de projets. Il est impératif de l’entendre : c’est notre responsabilité d’élus que de favoriser toutes les initiatives permettant aux citoyens de s’impliquer dans la vie de leur quartier, de ne pas seulement être consultés mais aussi de participer et même de proposer des projets locaux. D’après nous, c’est probablement au niveau de la commune qu’il sera le plus facile de redonner confiance en la politique …
Deuxièmement, le réchauffement climatique. Il ne sera limité, puis maîtrisé, que si chacun, de l’Europe à la commune, prend sa part du chantier. Guyancourt ainsi que la communauté d’agglomération doivent s’inscrire dans une démarche de transition énergétique : c’est-à-dire faire toujours plus d’économie d’énergie dans les bâtiments communaux, faire des aménagements pour les circulations douces, participer à la mise en place de transports collectifs propres pour relier Massy. Et puis favoriser les commerces de quartier par une bonne utilisation des espaces publicitaires. Tout ceci, afin limiter les déplacements en voiture.
Ce sera également grâce à une politique incitative de réduction des déchets, avec par exemple, la mise à disposition de composteurs ou la mise en place de ressourceries de quartiers.
Autre enjeux local essentiel : limiter l’étalement urbain de la commune en profitant de la sanctuarisation des terres agricoles, lutte dans laquelle Guyancourt s’est largement impliquée ces dernières années. Face à la crise sociale et sanitaire, nous redécouvrons maintenant les vertus des productions de proximité.
Le Grand Paris ne doit pas être un prétexte pour remettre en question ces espaces qui nous ferait perdre des terres agricoles parmi les plus riches de la région.
Notre engagement dans la vie politique est porté des par valeurs essentielles et avec la volonté d’un système plus juste et durable. Ces valeurs se déclinent, bien sûr, au niveau local et nous venons d’en citer quelques exemples. C’est donc pour leur donner plus de lisibilité, que nous, écologistes, avons décidé de nous constituer en un groupe politique dans ce conseil municipal.

Dans la nature, les écologistes militent pour la biodiversité, le maintien fragile de l’équilibre écologique, et la conservation d’ espèces en voie de disparition.
En politique, nous sommes convaincus que la diversité et la confrontation des approches à l’intérieur de la majorité est un enrichissement … un enrichissement qui contribuera au développement du projet de gauche de la ville de Guyancourt … un enrichissement qui pourrait même servir pour d’autres communes de notre département dont la couleur politique est depuis mars 2014 plus que limitée au bleu quand ce n’est pas le bleu marine … Introduire plus de solidarité et d’écologie à Saint-Quentin, se serait tellement mieux !

Juliette Sniter, Patrick Planque et Olivier Pareja

LNV 3-06-14

Remonter