Soutien à l’Agence des Espaces Verts (AEV) …

CONSEIL MUNICIPAL DE GUYANCOURT

29 MARS 2017

DÉCLARATION DES ÉLU.E.S ÉCOLOGISTES

Soutien à l’Agence des Espaces Verts (AEV) … comme outil essentiel pour la préservation des espaces forestiers et agricoles en Ile- de-France

La majorité régionale a décidé une nouvelle politique de l’Agence des Espaces Verts (AEV), outil de la Région pour la préservation des espaces forestiers et agricoles, en Ile-de-France.

Créée il y a plus de 40 ans par l’Assemblée Nationale, sous l’impulsion d’Edouard Bonnefous, Maire de Versailles et de Gérard Larcher, Maire de Rambouillet, l’Agence des Espaces Verts de la Région Ile-de- France avait dans sa loi créatrice pour mission de protéger les ceintures vertes régionales forestières puis agricoles et d’aider les collectivités à acquérir des espaces verts pour les protéger. Ainsi, sont nés les Périmètres Régionaux d’Intervention Foncière (PRIF) co-décidés par les communes concernées et la Région et dans lesquels l’AEV bénéficie d’un protecteur droit de préemption.

La volonté de la Région est aujourd’hui de supprimer l’AEV pour intégrer une partie de ses missions aux services de la Région. Ainsi le député Maire de Versailles, notre député, et celui remplaçant Madame Pécresse sur la 2eme circonscription des Yvelines et ont récemment déposé un amendement parlementaire visant à supprimer l’AEV. Pourtant un récent rapport de la Cour des comptes souligne la bonne gestion générale de l’AEV et le fait qu’elle a pleinement rempli ses missions originelles de préservation de nos ceintures vertes.

La Région souhaite aujourd’hui concentrer son action en matière d’espaces verts sur les zones carencées en espaces verts c’est-à-dire essentiellement Paris et la première couronne. Or, 95% de la surface des PRIF se trouvent en grande couronne, ce qui est logique, dans les espaces les plus agricoles et forestiers d’Ile-de-France, là où se situent les ceintures vertes forestières et maraîchères. Ainsi, la nouvelle majorité souhaitant vendre les espaces régionaux en dehors des zones carencées (soit Paris et sa première couronne).

La fin de l’AEV signifie aussi la fin des subventions aux collectivités de grande couronne pour l’acquisition ou l’aménagement de parcs, de forêts, de jardins familiaux, de coulées vertes…

A l’heure où les questions de pollution de l’air touchent toute l’Ile-de-France et non seulement Paris et sa première couronne, à l’heure où les habitants ont davantage besoin d’espaces forestiers ouverts au public et d’espaces agricoles préservés, nous ne comprenons pas la logique de la Région. Sans oublier le besoin en espaces agricoles pour assurer l’alimentation de la population.

En tant qu’écologistes, nous sommes particulièrement attachés à la protection des espaces fonciers agricoles et forestiers régionaux et soutenons les actions de l’Agence des Espaces Verts (AEV), outil efficace de la préservation de notre cadre de vie. Nous exprimons le souhait dans ce conseil, comme au conseil Régional d’Ile-de-France que les orientations doivent être revues pour ne pas concentrer l’action de l’AEV uniquement sur Paris et la petite couronne pour poursuivre la préservation des ceintures vertes forestières et maraîchères où nous vivons.

Remonter